Yop yop yop !

Mon défi du jour consistait à nettoyer les escaliers qui mènent à la rivière du Mékong. En voyageant ici je m’aperçois de la gravité de la pollution que l’homme entraîne dans son sillage. Ici les gens sont pauvres et ne reçoivent pour la plupart pas d’éducation, concernant la planète et son équilibre délicat n’en parlons pas…
C’est lors de mes balades matinales, à la course, en vélo ou en marchant que je m’horrifie de voire toutes ces ordures. Puis me vient des pensées sur le rôle que moi je joue dans cette histoire.
Les jus de fruits que je boient dans des gobelets en plastique finissent par remplir la rivière créant un continent de plastique dans l’océan.
J’ai donc eu l’idée par l’intermédiaire de ce défi de sortie de zone de confort, de me faire passer à moi-même un message ainsi qu’à vous. Qui suis-je à voyager et profiter des fruits de la Terre si je ne lui apporte rien en retour? Un consommateur, un virus qui ne fait que se servir et n’apporte pas de contribution pour l’équilibre collectif, commun.
J’ai alors demandé des sacs poubelles à l’hôte de la guesthouse où je suis actuellement et je suis parti en direction de ces fameux escaliers. J’ai eu quelques pensées arrivant en haut des escaliers : « c’est un travail sans fin », « ça ne sert à rien », « demain ça sera probablement pareil ». Sauf que je connaît la machinerie mentale désormais. Je me suis répondu: « je sais pourquoi je fais ce défi, cet acte est personnel, je fais ma part du colibri, et j’éteins le feu collectif engendré par la vie humaine, la pollution. ».

Je me suis mis à la tâche avec l’aide bienveillante et gracieuse de mon ami Neelo, qui est aussi touché par la pollution que l’on observe ici. Nous avons ramassé tous les plastiques aux alentours des escaliers. Cela comportait des gobelets, des bouteilles, des pailles, des cuillères et autres détritus du genre plastigineux.. On a ramassé des bouteilles en verre, du fil, des cables. Principalement ce qu’on a observé est lié à la consommation touristique. Certe ce n’est pas forcément les touristes qui jettent mais lorsqu’on consomme des jus de fruits et que cela implique du plastique, ils finissent par terminer dans la nature par le biais des locaux qui n’ont pas reçu l’éducation nécessaire pour préserver la nature. Et puis même ici je sais pas vraiment comment fonctionne le recyclage des déchets, s’il y a des déchetteries et si même ils recyclent.

Durant ce défi j’ai reçu des sourires, des regards curieux, des « Khop Chaï » (Merci) de la part des locaux qui étaient touché de notre acte.
J’ai fais la rencontre d’un journaliste venant de Corée avec qui j’ai partagé ma vision de la planète et de mon souhait de nettoyer ma « maison ».
C’est lui même qui m’a demandé si je nettoyer dans un soucis de nettoyer mon esprit. Il a visé juste ! J’ai pris plaisir à nettoyer, à embellir cet endroit qui est déjà beau par nature, à lui rendre sa véritable nature.
J’ai méditer en balayant, j’ai compris que c’est désormais important pour moi d’agir concrètement pour contrer cette vague de pollution qui s’abat sur la planète. J’ai compris que c’était désormais important pour moi d’être acteur du changement concrètement en mettant les mains dans « la merde ».

J’ai réalisé que je souhaite continuer à ramasser les déchets durant mon voyage et durant ma vie. Je veux quitter cette planète en me disant que j’ai contribué à son mieux être, que j’ai contribué à sauver des animaux des microplastiques des océans, que j’ai contribué à mon échelle à calmer l’ogre de la consommation pétrolifère. Je souhaite désormais chaque jour donner 10 minutes de mon temps en chanson à nettoyer et célébrer notre Terre-mère. C’est ma contribution au monde, à voir une planète propre.

De plus je souhaite aller plus loin dans la sortie de zone de confort. Je souhaite organiser un évènement dans lequel les voyageurs seront impliqués à nettoyer notre Pacha Mama. Je souhaite organiser cet évènement avec bienveillance envers notre maison, joie et plaisir de s’unir autour d’une même action, celle de célébrer la vie, celle de célébrer la mère qui nous porte tous et d’honorer notre présence ici sur Terre.

Je vous souhaite de réaliser votre Utopie propre et verte, de vous sentir utile pour la planète et l’hummanité, d’être heureux de vivre ici sur cette magnifique planète!
Belle journée, soirée, nuit à vous car je sais pas quand est-ce que vous aller lire cet article! Ce que je sais en tout cas c’est que peu importe l’heure, je vous envois tout mon amour et mon respect, vous êtes important dans ce monde, votre action et votre présence à un impact considérable sur le monde alors rassemblons nous et unissons nos forces pour agir avec amour sur Terre.

« Sois le changement que tu veux voir en ce monde » nous disait un certain Gandhi.
Réalisons nos rêves, réalisons notre Utopie, réalisons notre planète Utopia.

Paix, Amour et Utopie!